L’histoire du Doi Mae Salong

Mae Salong, un lieu chargé d’histoire

Mae Salong ou le village – qui se nomme Santhikiri – est une ville située à 135 m d’altitude, aux portes de la Birmanie et la Thaïlande, en plein cœur du Triangle d’Or…

Les habitants sont pour beaucoup d’origine chinoise, car ce lieu est chargé d’histoire : c’est ce que nous allons vous faire découvrir…

L’histoire plus en profondeur

Au début, l’histoire de Mae Salong était centrée sur le commerce de l’opium du Triangle d’Or. Son histoire récente a été façonnée par la 93e division de l’armée nationaliste chinoise, qui a refusé de se rendre aux communistes après l’instabilité politique causée par le gouvernement nationaliste chinois Kuomintang (KMT) à partir de 1949.

C’est à cette époque qu’une partie de l’armée chinoise, une force de 12 000 hommes, déserte la région du Yunnan (Sud de la Chine) pour se rendre vers la Birmanie afin de continuer le combat contre la République Populaire de Chine.

Cette force dissidente fut d’abord soutenue par Taiwan et les Etats-Unis, avant que les tensions diplomatiques – et le fait que la Birmanie voie d’un mauvais oeil cette armée sur son territoire – provoque sa dissolution puis sa division, une partie des hommes qui la composaient souhaitant rester en Birmanie tandis que l’autre entamait une migration vers la Thaïlande à partir de 1961.

Après que le gouvernement thaïlandais ait accordé le statut de réfugiés politiques aux soldats ainsi qu’a leur famille, des efforts furent fait pour les intégrer dans le royaume de Siam. Cependant, jusqu’aux années 1980, ces tentatives d’intégration ne se soldèrent pas par un grand succès.

Les soldats installés à Mae Salong conservèrent ce lieu comme base militaire, par peur des représailles en provenance de Chine…

C’est alors qu’une partie de l’ancienne armée KMT se reconvertit le trafic de drogue pour pouvoir financer l’achat d’armes, gérant la production de l’opium aux côtés du célèbre baron de la drogue Khun Sa (Surnommé “Seigneur de Guerre”, “Prince de la prospérité”, “Roi de l’Opium” ou encore “Seigneur de la Mort” pour ses trafics de drogue au sein du triangle d’or), lequel vivait à quelques kilomètres de Mae Salong, à Ban Hin Taek, s’entrainant pour former sa propre armée (L’armée Shan (SUA)).

En raison des terres difficilement accessibles, cette zone est restée coupée du monde extérieur, ce qui a permis à Khun Sa de prospérer et de développer ses activités sans être inquiété.

En effet, cette inaccessibilité conférait aux anciens membres de l’armée KMT la prétention de pouvoir ignorer les tentatives du gouvernements thaïlandais de supprimer le trafic d’opium.

Parallèlement, d’autres anciens membres de l’armée chinoise continuaient la lutte contre les communistes. Des affrontements violents contre les infiltrés eurent lieu : la bataille fit de nombreuses victimes des deux côtés, mais la renégate parvint à défendre et à sauver ce territoire face au communisme.

Des années 70 à aujourd’hui

Quelques années plus tard, dans les années 1970, le gouvernement thaïlandais, pour récompenser la bravoure et le courage de ces hommes, décida de conclure des accords avec les membres de la renégate (considérés jusqu’alors comme des traîtres).

Les soldats les plus endurcis aideraient à combattre les insurgés communistes de Thaïlande, en échange de la citoyenneté thaïlandaise. Une clause du contrat prévoyait l’arrêt de la production d’opium par les soldats au profit de la culture de champignons, maïs, arbres fruitiers, café et surtout du thé Oolong, qui reste aujourd’hui la principale production de Mae Salong.

Jusqu’aux années 1980, Khun Sa (le fameux “baron de la drogue”) vivait toujours dans les montagnes. Mais l’armée thaïlandaise parvint à l’arrêter et à le renvoyer en Birmanie.

Ce départ entraîna un changement de comportement de la part des locaux et permit une pacification de cette zone, que nous pouvons désormais visiter, tout en apprenant et en goûtant à l’histoire de ce thé hors du commun, à travers 101 plantations réparties dans les montagnes de cette région, surnommée aujourd’hui “La petite Suisse” à cause de son altitude et de ses paysages d’inspiration “occidentale”.

Le thé Oolong, produit de Mae Salong, est très apprécié pour sa qualité et son raffinement… Santikhiri produirait annuellement 200 Tonnes de ce thé chaque année, distribuant 80 % de sa production dans toute la région de Chiang Rai, dans le nord de la Thaïlande.

Après de longues décennies de souffrance, d’incertitude et de peur, cette région a su se relever, s’ouvrir et se spécialiser dans un produit haut de gamme, conservant toutes les saveurs de son passé, pour nous raconter, à travers son thé, l’histoire de ce lieu qui était, il y a encore 60 ans, oublié des hommes.

Swipez vers la gauche ou vers la droite sur l'image pour faire défiler les images de la galerie
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande
  • photographie du Doi Mae Salong en Thaïlande

Notre maison française Thé d'Asie

Notre jeune maison française s’est donnée pour mission de vous faire découvrir des saveurs uniques oubliées du temps et des peuples…

Découvrez notre histoire

Le Doi Mae Salong

Après plusieurs mois d’investigation dans les coins les plus reculés, Thé d’Asie est fier de pouvoir vous présenter le thé de Doi Mae Salong en Thailande.

En apprendre plus sur le Doi Mae Salong